Le Numérique au Lycée

< Retour à la liste

Modernisation - projet demande

Le Lycée des métiers Françoise Dolto est un petit établissement, situé dans l'ouest grenoblois et formant entre 300 et 320 élèves à 9 métiers différents, en CAP RCI (Réalisation en Chaudronnerie Industrielle), CAP SM (Serrurerie-Métallerie), en Bac Professionnel Microtechnique (seulement 3 établissements publics sur l'académie de Grenoble), Bac Pro TCI (Technicien en Chaudronnerie Industrielle), Bac Pro MELEC (Métiers de l'ELectricité et de ses Environnements Connectés), Bac Pro ASSP (Accueil, Soin, Service à la Personne) mais aussi en Mention Complémentaire Aide à Domicile ou pour préparer des Diplômes d'Etat d'Aide Soignant ou d'Accompagnant Educatif et Social. En Bac Pro TCI, nous accueillons des élèves sous statut scolaire et sous statut d'apprentis, en mixité des publics. 

Sensibles à l'importance de liens solides avec le monde de l'entreprise, à la nécessité d'une poursuite d'étude en BTS ou en DUT, nous entretenons des relations constructives avec de nombreux partenaires. La convention avec l'ENEPS (Ecole Nationale de l'Enseignement Professionnel Supérieur), école intégrée à l'université de Grenoble, permet à nos élèves de terminale, volontaires et désireux de renforcer leurs compétences scientifiques, d'assister à des cours au sein de l'IUT en mathématiques, ainsi qu'à des travaux pratiques. La classe de 1ère Bac Pro TCI est impliquée dans un projet de valorisation de la Tour Perret en partenariat avec l'IUT1, la Mairie de Grenoble et Schneider Electrics. Les élèves de CAP SM ont réalisé 10 remorques dans le cadre d'un projet monté par une association de quartier sur St Martin d'Hères et visant à développer l'usage des transports doux , projet dans lequel est aussi impliquée la Segpa du Collège Munch pour la peinture. Tous les élèves de Bac Pro Microtechniques, dans le cadre d'un voyage d'étude à Micronora, organisé tous les deux ans, rencontrent des professionnels et travaillent sur des dossiers en lien avec leur filière et les innovations technologiques.
Dans le cadre de la recherche d'entreprises pouvant recevoir nos élèves lors des PFMP (Périodes de Formation en Milieu Professionnel), nous sommes amenés à tisser des liens solides avec des sociétés de pointe telles que ARaymond, Siebec, Ponticelli, Schneider Electrics, Chaudronneries de l'Isère.

Le lycée vous présente aujourd'hui un projet global intégrant nos trois filières industrielles : la chaudronnerie/métallerie, la microtechnique et l'électrotechnique. Certains des investissements souhaités sont liés à une filière en particulier, d'autres sont transversaux, mais l'idée générale est de moderniser les équipements industriels dans les ateliers du lycée, afin de rester en adéquation avec les attentes des entreprises de notre bassin d'emploi et répondre au mieux aux besoins de formation de nos élèves, vos futurs professionnels.


Chaine numérique au lycée
Atetier Microtechniques:
    
  • Dans une démarche de progrès global dans un atelier de fabrication avec des machines outils, notre parc-machine doit être modernisé et maintenu en état de fonctionnement. Ces machines (tours et fraiseuses à commande numérique) font partie de la chaine numérique, permettant de passer d'une idée à un produit, sans omettre la phase de fabrication. L'évolution des logiciels de programmation et du mode de communication vers les CN sont nécessaires.
  • Alors qu'un investissement sur fond propre à permis de mettre à jour le logiciel de CFAO "EfiCN" effectuant la programmation, le poste informatique stratégique en charge du transfert de données aux machines est défaillant.
  • Pour rétablir une chaine numérique et permettre, comme il se doit, de relier les différentes machines de production par des liaisons éthernet qui donnent une souplesse de communication avec l'ensemble du réseau, il est nécessaire selon les machines outils:
  • -soit un remplacement,
  • -soit une modernisation en ajoutant des boitiers de communication réseau sur les automates.
  • Pour finir, il est nécessaire de mettre à jour le logiciel de téléchargement, d'installer le cablage vers les machines et d'ajouter un poste informatique adapté aux contraintes d'un atelier.


  • Cette mise à niveau de nos ateliers est nécessaire tant pour l'apprentissage des élèves de microtechnique que pour la réalisation de pièces usinées dans les projets inter filières. Par exemple, les ensembles chaudronnés ont souvent besoin de pièces usinées intégrées.
  • Avec cette évolution, les échanges entre les différentes filières seront facilités grâce au réseau et au nouveau mode de communication. Par ailleurs la solution proposée permet une homogénéité des méthodes de téléchargement de chaque machine outils.


  • M Frégonèse : Expliciter, donner des exemples d'améliorations attendues pour faire le lien avec les devis


  • Atelier structures métalliques: 
  • Dans les ateliers de Métallerie, le calcul automatique des développements est une nécessité pour conserver l'intégrité de la chaine numérique : cela nous permet d'utiliser nos moyens de découpage à commande numérique avec la plus haute précision. 
  • De gros efforts financiers ont d'ors et déjà été consentis par le lycée pour remettre à niveau le logiciel de CAO "Solidworks" en ce début d'année 2017, ce qui profite à environ 180 élèves dans toutes les filières industrielles. Ce maillon indispensable de la chaîne numérique, complété par l'investissement du logiciel de CFAO "EfiCN" (je veux bien mais efiCN est un logiciel specifique aux usineurs, à nous, il ne nous sert à rien), ne peut actuellement fonctionner correctement car notre pack Microsoft Office 2007 est obsolète : nous sommes dans l'incapacité d'utiliser le module de tolerie (les familles de pièces, les nomenclatures, les tables de pliage ne peuvent également être utilisées), ce qui engendre de regrettables imprécisions incompatibles avec la formation de bons techniciens d'atelier.


    En électrotechnique :
Le titulaire du baccalauréat professionnel MELEC doit intervenir dans le secteur du bâtiment (résidentiel, tertiaire, ou industriel), de l'industrie, de l'agriculture, des services et des infrastructures. Il aborde toutes les compétences professionnelles liées au métier. Il doit maîtriser les techniques liées à la transition énergétique et à l'évolution des techniques numériques. Il intervient sur les domaines le la production, du transport, de la distribution, des réseaux de communication et de l'automatisme du bâtiment ou industriel.
Nous devons former nos élèves aux techniques numériques actuelles, en augmentant leurs capacités à s'adapter au changement de savoir faire et ainsi developper leur employabilité.
Pour  pour ce faire, nous devons maintenir le plateau technique à un niveau proche de l'industrie en remplaçant la partie numérique de certains systèmes afin de  la rendre communicante : l'acquisition d'un second système KMX communiquant nous permettra d'aborder la gestion du bâtiment via Internet ou Ethernet et permettra aux élèves de se confronter à la partie câblage et réalisation ; l'acquisition de 5 types de variateurs de vitesse, de puissances différentes, permettra de remplacer les modèles existants devenus obsolètes et d'effectuer les réglages via des liaisons Ethernet semblables à celles que les élèves sont amenés à utiliser en entreprise.





Sylvie : Intégrer tableau budget prévisionnel reprenant les montants des devis
1. Accompagnement des investissements réalisés par le lycée pour les logiciels métier : l'acquisition du pack Office 2016 profitera à la filière Chaudronnerie et à tous les postes informatiques de l'établissement, donc à près de 320 élèves (devis XEFI)
2. Accompagner une modernisation des ateliers, en axant nos investissements sur la liaison numérique :
    a/ parc machines en Microtechniques (devis CTI Software)
    b/ équipements du secteur "Industrie" et du secteur "Bâtiment" en Electrotechnique (devis AED)


Nous espérons que ces projets retiendront toute votre attention et vous donneront l'envie de nous apporter votre aide financière, aide qui nous permettra de consolider la qualité de nos formations et proposant à nos élèves de travailler sur des systèmes proches de ceux qu'ils rencontreront dans de nombreuses entreprises, tout en gardant en état de fonctionnement des machines plus traditionnelles mais toujours d'actualité.








Créé par ERIC ALAIN FREGONESE | Dernière contribution le 13 avr. 2017 à 17:04